La France KO et au bord du chaos !

biletDK

Pendant de longues semaines, accaparé par un projet professionnel chronophage – mettre sur les rails une fusion de 3 Banques Populaires en Auvergne Rhône Alpes – et groggy par une multitude d’événements légers et frais – Euro 2016 malgré la défaite de la France en finale -, improbable et incohérent – Brexit, ou comment des politiques peuvent mettre leur pays à genoux par aveuglement et stupidité – ou malheureusement tragiques et mortels – actes terroristes multiples depuis plusieurs semaines -, je suis resté muet comme je l’avais été en novembre 2015.

En effet, mettre des mots sur l’impensable, l’horreur et la désolation est un exercice très délicat auquel j’ai renoncé.

Mais, après l’assassinat d’un prêtre avant-hier dans une église, j’ai repris mon clavier pour livrer mes états d’âme du moment car le silence et la résignation ne font pas partie de mon vocabulaire.

Assassiner chez eux deux représentants des forces de l’ordre, faucher 84 vies un soir de 14 juillet à Nice ou égorger un prêtre sont des actes prémédités et dont l’objectif est de mettre le chaos dans notre pays. Chaos politique en discréditant le gouvernement en place et une opposition dissonante. Chaos communautaire entre des populations qui avaient appris à vivre ensemble en conservant leurs différences culturelles. Chaos religieux entre les musulmans et les catholiques. Chaos économique car les conséquences de tous ces événements auront à terme un coût financier élevé pour la France déjà fragile économiquement et fébrile socialement.

Nos pays ne sont plus préparés depuis de longues décennies à être en guerre et à partir au combat. La France pense avec nostalgie à ses « trente glorieuses » et à son épopée coloniale à laquelle elle a du mal à renoncer. On relève avec étonnement, par exemple, que nous avons toujours des « consuls » et autres « gouverneurs », appellation d’un autre temps me semble-t-il.

Et aujourd’hui, alors que nous sommes en guerre économique et contre le terrorisme, avons-nous la force de relever les défis les plus violents auxquels nous sommes confrontés depuis la deuxième guerre mondiale ? Comme tous les européens, les français ne croient guère, ni à l’Europe ni à notre classe politique. Ce qui s’est passé au Royaume Uni se produirait vraisemblablement en France si nous organisions un référendum sur l’Europe.

Nous sommes dépassés par les événements et l’autorité est bafouée. Banalisation de la violence pendant les grèves, une police au bord du « burn out », tant l’accumulation d’événements depuis 18 mois est difficilement supportable, des jeunes qui s’interrogent sur l’avenir de leur pays et des moins jeunes qui regrettent le temps d’avant…

2017 sera plus qu’une élection présidentielle pour la France : nous aborderons un tournant majeur de notre Histoire. Il ne faut se tromper ni d’enjeux ni de combats. Chacun d’entre nous doit être acteur de ces changements et accepter la lutte contre l’ignominie et l’indicible.

A lire aussi

1 Commentaire

  1. Patrick SCHARGROD

    Bonjour,
    Je vous lis depuis plusieurs années et chaque fois je me demande ce qui motive l’un des dirigeants majeurs du deuxième Groupe bancaire de France à disserter sur un blog dont l’audience semble assez modeste.
    Vos points de vue sont riches et mériteraient une diffusion plus large, qui dépasseraient une réputation de financier pur et dur.
    J’y vois une sorte de paradoxe.
    En tout cas, même si je ne compte que pour peu, je vous encourage à prendre la plume aussi souvent qu’il vous sera possible, hors des sentiers battus et des postures qui caractérisent souvent les banquiers.
    Au terme de la fusion des 3 banques régionales vous prendrez la tête de l’une des plus grosse banque du Groupe BPCE sur un large territoire. Je vous souhaite de grandes réussites.
    Très cordialement.
    Patrick Schargrod

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *