Tous les moyens sont bons pour séduire

L’Usine Nouvelle, 6 octobre 2011 – L’image de marque des banques auprès des PME  a été fortement entamée par les crises financières De 2008 et 2010.Elles comptent sur leurs réseaux commerciaux pour reconquérir cette clientèle

Daniel Karyotis, le président de la Banque Palatine, ne cache pas ses préférences. « Nous voulons cibler les entreprises de taille intermédiaire (ETI, ndlr) à fort potentiel de croissance », explique-t-il. Il signe même un livre intitulé « La France qui entreprend » (éditions Democratic Books, en librairie depuis le 6 octobre) dans lequel il fait l’éloge de ces hauts potentiels de l’économie – accessoirement ses clients. Cette petite filiale du groupe Banque populaire – Caisse d’épargne gère les comptes de 8 600 entreprises, dont une petite moitié dans son cœur de cible. Elle doit encore se faire une place parmi les autres banques du groupe. Les TPE et PME étant déjà prises par Banque populaire et Caisse d’épargne, les grands groupes par Natixis, il ne restait que les ETI.. et leur dirigeant. À la fois banque commerciale et banque privée, Palatine profite de sa proximité avec les entrepreneurs pour leur proposer moult opérations patrimoniales.

Lire l’article sur le site de l’Usine Nouvelle

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *